Page 1 sur 1

Restauration d'un vieux couteau de cuisine

MessagePosté: Jeu 13 Mai 2010 20:03
de polsk
Alors j'ai retrouvé ce couteau dans une caisse à outils, sans manche, avec le tranchant parsemé d'accrocs et le dessus martelé : on s'en servait visiblement pour couper du fil de fer en tapant dessus avec un marteau, ou des trucs dur dans ce genre).
J'ai changé la forme de la lame puisqu'il me fallait enlever environ 1 mm pour faire disparaitre les accrocs. J'ai donc changé aussi la forme du ricasso et du manche pour conserver un équilibre dans les formes (lame plus fine).
Les plaquettes du manche sont en "bois de latte de lit" trempé dans l'huile d'olive puis colorées au brou de noix. Le plus dur à été de conserver une pointe passable sachant que mon outil pour refaire l'émouture était une dremel équipée d'une tête en forme de meule... 2 cm de diamètre avec le coté en contact de 2mm de large : je ne vous explique pas la mission pour rester régulier. J'ai finalement réussi en prenant la dremel dans la main gauche ( je suis droitier) puis en utilisant une planche de bois pour faire glisser le couteau avec la main droite, la planche de bois servant de butée et éviter ainsi de déraper et de ruiner le fil.
J'ai fini d'aiguiser avec un autre bout de latte de lit sur lequel j'avais collé du papier de verre très fin et puis j'ai essayé de polir le tout. Le tranchant est assez efficace bien qu'il ne rase pas les poils : je pense que c'est dû au papier de verre de grain trop gros.
Soyez indulgent, c'est une première, histoire de patienter en attendant la forge.

Image

Re: Restauration d'un vieux couteau de cuisine

MessagePosté: Jeu 13 Mai 2010 20:17
de BDelor
Bonjour,
le sauvetage semble réussi, compte-tenu de l'état initial tel que tu le décris.
Le dremel n'est pas la bonne solution pour faire une émouture. Il suffit de procéder comme tu l'as fait ensuite, avec une cale à poncer et du papier abrasif, en procédant avec des grains de plus en plus fins (60, 120, 240, 400, 800...). Cela permet d'obtenir une jolie finition et un très bon tranchant.
Dommage d'avoir utilisé un bois sans caractère pour refaire les plaquettes. Il suffit de récupérer de vieux morceaux de meubles en noyer (éviter le chêne), ou d'aller demander quelques chutes à un ébéniste. La qualité du bois apportera beaucoup à l'élégance du couteau.
A bientôt...

Re: Restauration d'un vieux couteau de cuisine

MessagePosté: Ven 14 Mai 2010 01:57
de polsk
Rapport au bois, je ne veux pas abimer de la bonne matière. Pour l'instant c'est juste de la "reconnaissance" du terrain, je ne peux pas me lancer aveuglement avec des bois de qualité, ça serait de la confiture donnée aux cochons. J'en suis au stade expérimentation, pas au stade réalisation d'œuvres complètes.
Je souhaite un maximum de critiques pour pallier aux manques d'instruction et de pratique dans la coutellerie, donc n'hésitez pas, pour ce couteau comme pour les suivants, les conseils et les explications sont les bienvenues.

Ps : La fixation des plaquettes n'est pas définitive, sur la photo, le foret que j'ai utilisé pour faire le trou sert à maintenir l'ensemble au niveau du trou 3 le plus près de la lame. Je ne sais pas trop quels rivets utiliser. Je pense me servir de rivets en cuivre de grandes surfaces que j'ai vus à coté de chez moi, faciles à ajuster à la bonne taille, mais avec une tête trop large rapport à l'ensemble du couteau.

Ps²: Merci Bdelor pour les indications, je vais les suivre pour le prochain couteau.

Re: Restauration d'un vieux couteau de cuisine

MessagePosté: Ven 14 Mai 2010 08:01
de BDelor
Pour les rivets, il suffit d'acheter du rond de laiton (on en trouve dans la plupart des grandes surfaces de bricolage en 3 ou 4 mm de diamètre) ou de la baguette à souder. On assemble le manche soit par collage, soit par rivetage.
Pour le rivetage, voir le sujet consacré au montage des rivets pour couteau.