Forge portative de 1897 : plan, documentation


Forge portative de 1897 : plan, documentation

Messagede LEROY Raymond » Jeu 3 Fév 2011 19:49

J'ai acheté une forge portative à un particulier qui l'avait démontée et m'avait dit qu'il fallait refaire le soufflet inférieur, disparu.
Il ne restait qu'un cerceau et une flasque en fonte en ce qui concerne la partie basse de la forge.
La partie haute est complète et en bon état ainsi que la boîte à clapets située au milieu.
J'ai refait 2 cerceaux métalliques et le soufflet en cuir comme un accordéon selon le soufflet supérieur.

Avant de procéder au remontage de l'ensemble, je me pose la question technique suivante :
Comment l'ensemble du bas peut-il remonter quand on actionne la poignée de commande pour obtenir le 2ème souffle, étant donné le poids important de la flasque ?
Avant de refaire toutes mes étanchéités, je me demande s'il ne manque pas un quelconque ressort comme celui en partie haute.
Quelqu'un peut-il m'aider par un plan intérieur, documentation ou un visuel ?
Merci beaucoup.

Photo de la forge
Photo de la forge
LEROY Raymond
 
Messages: 2
Inscription: Mer 2 Fév 2011 10:56

Re: Forge portative de 1897 : plan, documentation

Messagede graine de fer » Ven 4 Mar 2011 15:35

Salut, tu te lances dans un casse-tête.
Je connais ce matériel, j'ai tenté la même chose mais j'avais 15 ans et ce n'était pas concluant, du coup je m'en suis faite une japonaise dans le sol. Tout ça pour dire que ça fonctionne comme le soufflet-boite japonais, c'est l'huile de coude qui fait le travail.
Pour info, ta forge vient de la souffletterie Pierre Vivez à Bordeaux dont le dernier catalogue, selon mes sources, date de 1905.
Voila sinon courage.
Tu pourrais faire un petit tutoriel sur cette restauration.
lien - lien
Avatar de l’utilisateur
graine de fer
 
Messages: 42
Inscription: Lun 28 Fév 2011 12:12
Localisation: 40260 TALLER

Re: Forge portative de 1897 : plan, documentation

Messagede LEROY Raymond » Ven 4 Mar 2011 18:48

Merci beaucoup de l'attention portée à mon problème.
Finalement j'ai décidé de remonter les 2 soufflets refaits ainsi que la boîte à clapets, rodage des sièges de clapets, remplacement
des joints de clapets, remontage et étanchéités effectuées sur les cylindres et de la sortie de refoulement.
Le résultat : j'ai bien un débit d'air constant qui s'arrête quelques secondes après l'arrêt de la poignée.
Il me reste à trouver du coke pour essais en réel.
Mais j'ai été encouragé à persévérer grâce à ce forum !
Merci à tous.
LEROY Raymond
 
Messages: 2
Inscription: Mer 2 Fév 2011 10:56

Re: Forge portative de 1897 : plan, documentation

Messagede brise roches » Sam 12 Mar 2011 20:15

Salut à toi,
j'ai remis en état une forge identique il y a quelques années.
Pour remplacer les soufflets en cuir détériorés, j ai utilisé des chambres à air de poids lourd ; dans la mesure où on ne le voit pas, je suis le seul à le savoir, cela fait bien 5/6 ans que cela fonctionne. Lorsqu'on en restaure une, il est assez compliqué de comprendre comment elle fonctionne d'autant plus qu'elle ne fonctionne qu'une fois montée.
Cette forge est une double action, à savoir que dès que l'on actionne les soufflets, il n'y a pas de temps mort. Il en existe des plus grosses a deux bidons qui étaient généralement suspendue en poste fixe.
J'ai retrouvé des illustrations de cette forge dans un catalogue Manufrance (1914 environ) où on la voit installée dans un camion atelier de l'armée, roue a bandage, s'il vous plait, il te manque juste la hotte pour quelle soit complète. J'en ai photographiée une dans un musée suisse ; si j'arrive à retrouver la photo, je te la ferais passer.
Elle possède une tuyère latérale, ce qui la rend un peu particulière à utiliser ; il y avait probablement un fond isolant amovible (briques réfractaires).
Voila, voila. A plus.
brise roches
 
Messages: 29
Inscription: Ven 25 Sep 2009 20:06

Re: Forge portative de 1897 : plan, documentation

Messagede bernard » Lun 4 Avr 2011 11:36

Bonjour de bernard,

ces forges étaient vendues un peu partout sur catalogue "Enfer et fils", "Forge de Vulcain", "Leroy Amel", "MANUFRANCE", etc... avec des options dont les hottes et les tuyères de rechange.
Les vent latéral n'avait pas forcément de briques.
Ces forges dites de campagne ou de chantier servaient à la réparation et surtout pas pour de grosses pièces (rivetage, taillanderie).
bernard
 
Messages: 123
Inscription: Dim 19 Oct 2008 17:35


Si vous trouvez ce sujet interessant, partagez-le sur vos reseaux sociaux favoris :

Lectures recommandées sur ce thème


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron