Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art


Règles du forum
Chaque sujet reçoit la présentation d'un couteau et un seul, présentation parfaitement rédigée pour accueillir des critiques constructives : évitons les auto-congratulations... et précisons notre point de vue positif ou négatif, merci.

Avis des internautes

(11 avis) : 11 évaluation(s) pour une moyenne totale de 4.64.11 évaluation(s) pour une moyenne totale de 4.64.11 évaluation(s) pour une moyenne totale de 4.64.11 évaluation(s) pour une moyenne totale de 4.64.11 évaluation(s) pour une moyenne totale de 4.64.

Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art
Moyenne de 4.64 sur 5.00 a partir de 11 avis et 128 messages techniques.

Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Sam 6 Nov 2010 13:54

Bonjour,

je me propose de vous présenter les étapes de conception et de réalisation d'un sabre yatagan.

Le yatagan est une arme turque, largement répandue, associée à l'Empire Ottoman dont l'âge d'or court du XVIème au XIXème siècle. Sa forme très particulière est caractérisée par :
  • une lame à simple tranchant, présentant une double courbure plus ou moins marquée, d'environ 60 à 80 cm de long,
  • des plaques de métal ornementales situées de part et d'autre de la lame, en avant de la poignée,
  • une poignée sans garde, le plus souvent constituée de deux plaquettes montées en plate-semelle, dont la forme immédiatement reconnaissable présente en arrière de la main deux élargissements symétriques habituellement nommés ailes ou oreilles. Cette forme est probablement héritée d'armes plus anciennes, qui présentaient déjà cette particularité :

    Armes en bronze, manche à "oreilles", musée de Solingen
    Armes en bronze, manche à "oreilles", musée de Solingen

    Exemple de poignée de yatagan, musée de Solingen
    Exemple de poignée de yatagan, musée de Solingen
Le yatagan est une arme de combat mais aussi souvent une arme de parade dont le rôle était de marquer un rang social pour les civils comme pour les militaires. L'Empire Ottoman avait développé un ensemble sophistiqué de distinctions militaires dont les armes portaient témoignage.

Nous aurons l'occasion par la suite d'entrer plus dans le détail. En effet, le projet, tel qu'il est entendu avec le client, prévoit que chaque étape de réalisation fera d'abord l'objet d'une phase de conception commune, sur la base d'éléments historiques, de photos, d'esquisses..etc.
Dans l'immédiat, la demande du client est très générale, avec en tout et pour tout une première esquisse :


Je posterai très bientôt les premiers éléments concernant le travail de forge de la lame.

Note : Ce post récapitulera au fur et à mesure, les avancées du projet.
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Sam 6 Nov 2010 20:41

Je poursuis la présentation avec les premiers éléments esthétiques décidés avec le client : l'idée générale sera d'évoquer la clarté, l'éclat, la lumière. Donc, choix de couleurs claires, finitions brillantes, ornementation épurée. Éventuellement, l'idée pourrait être de faire ensuite une deuxième pièce sur le thème de l'ombre, de la menace, avec une ornementation plus chargée, dans l'esprit de cette gravure de yatagan ornemental :


Enfin, pour le moment, revenons à notre première pièce. Le client souhaite une lame forgée en acier damassé, avec une finition très claire et brillante. Le motif importe peu mais devra être fin et peu contrasté, l'ensemble restant historiquement crédible.

Si l'on s'intéresse aux yatagans anciens, (qui existent en assez grand nombre), on trouve principalement :
  • soit des lames en acier homogène,
  • soit des lames composées de plusieurs barreaux, les barreaux centraux étant torsadés de manière à produite sur la longueur de la lame une sorte de "ruban".
A noter que l'on n'observe pas de sabre ottoman en wootz, cette matière étant seulement présente sur les lames d'influence indo-persanes.

Nous choisissons de faire un simple feuilleté, avec des nuances d'acier offrant un résultat clair et peu contrasté, et un nombre de couches élevé de manière à rendre le motif d'autant plus discret. Pour donner une idée, l'ensemble se rapprochera un peu de l'aspect final d'une loupe de bas fourneau après affinage et corroyage. Le rendu final sera poli miroir. Taille de la lame : 70 cm environ.

Sur les conseils d'AchimW qui les distribue, les aciers retenus pour constituer la trousse sont :
  • le 60Ni20 qui contient 0,6 % de carbone, et 5 % de nickel lui conférant un rendu brillant à la révélation
  • le 80CrV2 qui contient 0,8 % de carbone, du silicium, du vanadium, et de 4 à 7 % de chrome, rendu gris clair à la révélation
La trousse de départ est constituée de 16 couches alternées :



La quantité de matière risque d'être un peu limite par rapport à la taille de lame, sachant que le nombre de soudures sera important, et donc la perte au feu d'autant plus grande. Si nécessaire je ferai alors une deuxième trousse (les dimensions de ma forge me permettant difficilement de travailler en une seule fois une trousse de beaucoup plus grande taille).
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede Metal Connexion » Dim 7 Nov 2010 11:22

Bonjour Bernard,
Merci pour cette présentation qui va lever le voile sur les étapes d'un projet qui soulève des questions historiques, esthétiques, techniques...
Les premières questions qui me viennent à l'esprit concernent la motivation de ton client :
    Est-ce un collectionneur, ou est-ce un client tenté par un achat ponctuel d'un objet qui le fait rêver ?
    Entretient-il un rapport particulier avec ces armes historiques ? Sais-tu si le sabre sera exposé ?
    Enfin, as-tu des exemples d'autres paires d'armes blanches sombre/claire ? Y a-t-il une symbolique précise associée à ce couple dans ton cas ?

Concernant la trousse réalisée :
    Comment disposes-tu les couches : une couche d'acier 60Ni20 puis une couche 80CrV2 ?
    Connais-tu précisément le résultat que tu obtiendras ? As-tu déja travaillé ces aciers ensemble ?
Merci encore pour ce sujet qui promet d'être riche !
Avatar de l’utilisateur
Metal Connexion
Administrateur du site
 
Messages: 7531
Inscription: Jeu 3 Juil 2008 22:29

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede Guillaume48 » Dim 7 Nov 2010 12:17

Une petite chose m'interpelle Bernard. Le client cherchant une réalisation très cadrée historiquement, n'est il pas illogique d'utiliser des aciers si modernes pour la fabrication du damas ?
Avatar de l’utilisateur
Guillaume48
 
Messages: 162
Inscription: Dim 30 Mai 2010 09:34
Localisation: Lozère

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Dim 7 Nov 2010 13:35

Metal Connexion a écrit:Les premières questions qui me viennent à l'esprit concernent la motivation de ton client :
Est-ce un collectionneur, ou est-ce un client tenté par un achat ponctuel d'un objet qui le fait rêver ?

Il s'agit d'un collectionneur intéressé à la fois par les armes de anciennes et par la production d'artisans contemporains. Il n'en est manifestement pas à son premier investissement dans le domaine. Ceci dit, dans ce type de commande, entre forcément la part de rêve en même temps que l'Histoire.

Metal Connexion a écrit:Entretient-il un rapport particulier avec ces armes historiques ? Sais-tu si le sabre sera exposé ?

Par de rapport particulier, sinon celui d'un collectionneur. En revanche nous envisageons une collaboration future pour un sabre kosaque, qui correspondrait plus à ses origines. Pour ce que j'en sais, le sabre sera exposé en privé.

Metal Connexion a écrit:Enfin, as-tu des exemples d'autres paires d'armes blanches sombre/claire ? Y a-t-il une symbolique précise associée à ce couple dans ton cas ?

Non c'est une symbolique assez courante (yin-yang...etc), qui est apparue pendant la discussion sur les questions de finitions de la lame et des ornements, mais qui - à ma connaissance - n'a pas de fondement historique particulier concernant l'Empire Ottoman. Nous faisons attention à ce que les orientations esthétiques choisies ne soient pas incohérentes avec la réalité historique, mais à l'intérieur de cette contrainte générale, nous nous autorisons quelques libertés.

Il faut savoir que les yatagans ont été produits en très grand nombre au XIXème siècle, parfois pour produire des pièces strictement ornementales (après tout les souvenirs touristiques ne datent pas d'hier) quoique de grande qualité. On trouve déjà à l'époque de grandes variations dans les types d'ornements, les formes, les techniques employées, en fonction des origines géographiques qui peuvent être très différentes : Mer Noire, Turquie actuelle, Balkans...

Metal Connexion a écrit:Concernant la trousse réalisée :
Comment disposes-tu les couches : une couche d'acier 60Ni20 puis une couche 80CrV2 ?

Dans le cas présent le damas est très simple puisqu'il s'agit d'un feuilleté. Les couches sont alternées.

Metal Connexion a écrit:Connais-tu précisément le résultat que tu obtiendras ? As-tu déja travaillé ces aciers ensemble ?

Le résultat d'un damas peut être prévu compte tenu
    des matières choisies
    de leur agencement et de leur mise en forme
Ici nous avons deux aciers dont le rendu à la révélation sera faiblement contrasté : le 60Ni20, brillant, et le 80CrV2 gris très clair. On sait donc que la lame sera très claire et le motif peu visible.

Ensuite le choix d'un feuilleté entraîne forcément un motif aléatoire ayant l'aspect du veinage tourmenté d'un bois. La finesse du motif dépend du nombre de couches final (c'est à dire du nombre de replis / soudures). Plus ce nombre est élevé, plus les couches sont proches les unes des autres et donc plus le motif est fin. Ici l'objectif est de monter à plus de 1000 couches, soit environ 4 fois plus que la plupart des feuilletés réalisés habituellement en coutellerie d'art contemporaine.

Je n'ai pas travaillé ces deux aciers ensembles, mais je connais bien le rendu du 60Ni20 élaboré par Achim pour ses qualités de brillance dans le damas, combinées à un taux de carbone adapté aux exigences de la coutellerie. Je l'ai déjà utilisé en combinaison avec du C130 pour les lames de couteaux de chasse, par exemple :

Le 80CrV2 m'a été conseillé par Achim pour son rendu gris clair à la révélation. C'est la brillance exceptionnelle du 60Ni20 qui permettra d'avoir un léger contraste et de rendre visible le feuilletage.

Guillaume48 a écrit:Une petite chose m'interpelle Bernard. Le client cherchant une réalisation très cadrée historiquement, n'est il pas illogique d'utiliser des aciers si modernes pour la fabrication du damas?

Tu as raison, mais comme je le disais au dessus, nous ne sommes pas dans une démarche stricte et scientifiquement rigoureuse de reconstruction historique qui supposerait - entre autres - de respecter un mode de fabrication artisanal de l'acier. D'ailleurs, pour nombre de yatagans datant de la fin XVIII ou du XIXème siècle, la production d'acier entrait déjà dans l'ère de l'industrie.
En outre, il y a des contraintes de budget qui font que l'on ne peut pas pousser à l'extrême la démarche. En revanche nous nous interdisons de faire intervenir des éléments visiblement anachroniques : pas de titane anodisé (ne ries pas, regarde d'abord les productions des couteliers d'art US contemporains !), de visserie, de fibre carbone ou d'inscriptions elfiques !
Dernier point à prendre en considération, les matières utilisées à l'origine sont à présent frappées de restrictions CITES plus ou moins strictes : ivoire de morse, corne de rhinocéros...etc. S'il est parfois encore possible de travailler ces matières sur le sol national, en revanche l'exportation de l'objet fini à l'étranger - notamment aux US - est une aventure administrativo-aléatoire que je ne conseille à personne...
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede Olivier21 » Dim 7 Nov 2010 21:57

Joli projet s'il en est en tout cas. Bon, quand on a fait un tour sur ton site de reproductions d'armes orientales entre autres, on comprend l'intérêt que vous trouverez tous les deux à réaliser ce sabre.
Avez-vous déjà choisi la matière du manche ? Une pierre, de l'os façon ivoire ? Ferez-vous des incrustation d'or ? Et juste après la poignée, le motif sera-t-il percé dans une plaque rajoutée ? Et du bois pour le fourreau ? Et des aplats d'argent dessus ?
Quel excitant projet !
Olivier21
 
Messages: 256
Inscription: Dim 29 Aoû 2010 17:49

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Dim 7 Nov 2010 22:25

Merci !

La matière du manche est l'une des difficultés de ce projet. L'élargissement important des "oreilles" (voir la photo ci-dessus) suppose de pouvoir tailler chaque plaquette dans un bloc d'épaisseur importante. Ici, la difficulté est augmentée par le souhait du client d'avoir un manche blanc, aussi proche que possible de l'ivoire de morse ou d'éléphant utilisée traditionnellement.
Je n'ai pas trouvé d'os présentant une épaisseur de matière et une forme adaptée.Je pensais recourir à l'extrémité d'un gros os de bœuf mais la matière composant la rotule est alvéolaire, pas assez dense pour donner un beau rendu au polissage. En fin de compte je pense me tourner vers l'ivoire de mammouth, avec la nécessité de travailler dans une section de défense de première qualité, exempte de fissures et de dé-laminations.

La pierre, la porcelaine, l'émail, pourraient être des possibilités techniques, mais on s'éloignerait un peu trop de la traditions. Ce sont des matières que l'on retrouve couramment sur les armes indo-persanes (je pense en particulier aux poignards moghols aux manches en émaux cloisonnés ou en cristal de roche taillé), mais pas sur les sabres ottomans.

Par d'incrustation d'or, mais plus probablement de l'argent pour toutes les pièces d'ornement, y compris les deux plaques ornementales en avant de la poignée, qui seront effectivement rapportées sur la lame. Le choix de l'argent répond bien au souhait du client de rester sur des matières claires et brillantes. L'or serait hors budget pour ce projet.

Le fourreau sera réalisé traditionnellement en bois, sculpté, puis recouvert de cuir refendu, bouterolle et entrée de lame également en argent massif ou bronze argenté. Je posterai prochainement des détails et photos sur ces différents points.
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede Giloud31 » Lun 8 Nov 2010 09:45

Bonjour Bernard,
Et bien, voilà un projet qui s'annonce haut en couleur, je suis impatient de suivre son avancement et j'imagine déjà mon admiration lors du denier post qui montrera le produit fini !

J'ai juste une petite question : Comment la lame, avec cette forme en double courbe, va t-elle pouvoir entrer dans le fourreau ? Mécaniquement ça doit coincer quelque part, ou bien le fourreau ménage t-il une ouverture sur une partie d'une tranche ?
Merci.
Cordialement
Avatar de l’utilisateur
Giloud31
 
Messages: 271
Inscription: Jeu 18 Juin 2009 18:52

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Lun 8 Nov 2010 10:38

Merci à toi !

Question très judicieuse pour l'étui. Il n'y a pas d'ouverture latérale, il faut simplement que le fourreau épouse la courbure générale de la lame et que la défonce dans le bois soit assez large pour laisser la lame coulisser. Concrètement cela mène à un fourreau un peu plus large que d'habitude, sans plus.
Quand la courbure est plus marquée, comme par exemple les yatagans de la Mer Noire dont la lame fait un S très prononcé, les étuis ont la forme d'un banane ventrue !

En outre, ces sabres n'ont pas de garde. Par conséquent le manche pénètre en partie dans l'étui, ce qui contribue à maintenir la lame en place sans jeu.

Je mettrai des photos le moment venu.
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Re: Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Messagede BDelor » Mar 9 Nov 2010 20:48

Continuons avec la suite du travail de forge de la lame :

Comme je le disais ci-dessus, la trousse est composée de deux aciers simplement alternés (les plats les plus épais sont du 60Ni20) :

Je vous passe les étapes du feuilletage. C'est répétitif mais il faut être méticuleux pour ne pas foirer les soudures.

Dans le cas présent la réalisation du feuilletage est faite de la manière suivante :
  • trousse de 16 couches, soudée étirée, pliée en trois = 48 couches
  • soudure, étirage, pliage en trois = 144 couches
  • soudure, étirage, pliage en trois = 432 couches
  • soudure, étirage, pliage en trois = 1296 couches
  • dernière soudure et étirage d'un plat
Le travail est effectué à la forge à gaz, d'une part en raison de la stabilité en température, et d'autre part ... parce que ma forge charbon doit encore être reconstruite suite au déménagement de l'atelier.



Ensuite, il s'agit d'ébaucher progressivement la forme de la lame à la forge :


Voici la lame à la fin de la première phase de forge : la ligne est ébauchée, et la base de la lame a été ouverte afin d'insérer en sandwich et souder à la forge un plat d'acier homogène qui tiendra lieu de plate semelle.

Deuxième phase de forge : cette deuxième étape permet d'affiner la ligne d'ensemble, de régulariser les épaisseurs et de gagner par étirage plusieurs centimètres en longueur. Le travail est plus délicat, on s'approche des dimensions finales et il faut prêter attention à la parfaite rectitude de la lame.

Au final, la ligne est plus élancée, et la lame sensiblement plus longue (ici après décalaminage à l'acide) :

La prochaine étape sera de commencer le long travail de polissage...
Avatar de l’utilisateur
BDelor
 
Messages: 5663
Inscription: Ven 3 Oct 2008 07:11

Sabre yatagan de l'Empire Ottoman : une création de Bernard Delor, coutelier d'art

Si vous trouvez ce sujet interessant, partagez-le sur vos reseaux sociaux favoris :

Lectures recommandées sur ce thème


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 0 invités